Voici ce que nous avons vécu le 7 novembre 2014

Cette enquête en fut une des plus particulières. Si vous me posez actuellement (1er mars 2016) la question suivante : quelle est l’enquête où j’ai ressenti de la peur? Ma réponse est sans aucune hésitation l’enquête du 7 novembre 2014 dans une résidence privée. Pourquoi? Tout simplement parce que rien n’indiquait la possibilité de vivre une expérience aussi confrontante et bouleversante. Tout s’est passé rapidement…

***

Le propriétaire de cette demeure, passionné du paranormal, voulait savoir si nous pourrions capter des preuves paranormales dans sa demeure.   Il y avait quelques phénomènes qui s’étaient produits dans sa résidence. Par exemple, senteur liée à un parfum d’enfant (poudre de bébé), cognement dans les murs, un rideau qui s’ouvrait seul, etc.    De plus, sa conjointe durant son sommeil a affirmé voir un homme à côté du lit qu’elle qualifiait de très laid. Les propriétaires désiraient que nous aidions les entités présentes si elles souhaitaient quitter et j’avoue que cette demande m’a vraiment plu, car nous pouvions ressentir le souci d’aider les entités présentes.

D’entrée de jeu, il nous a avisés qu’il ignorait l’année exacte de la construction de la demeure et que dans ces recherches il était parvenu à retracer l’existence de celle-ci en environ 1835. Il pouvait aussi nous dire que jadis elle avait été utilisée comme chapelle. Nous étions très intrigués par cette demeure et avons rencontré le propriétaire afin d’avoir un aperçu du lieu et des gens demeurant en celle-ci.

Pré enquête

Premièrement, la maison est située dans la campagne tout près de st-hyacinthe. Nous devons emprunter de nombreux rang de campagne et personnellement j’ai eu l’impression d’être au milieu de nulle part.   Nous avons rencontré le propriétaire du lieu ainsi que sa conjointe. La demeure était tout simplement incroyable. Il a su conserver son état d’antan et elle est meublée majoritairement par des antiquités. Le propriétaire est une personne qui aime les vieilles maisons ainsi que les meubles ayant une vie et un historique. Ce qui nous a frappés c’est que lorsque vous regardiez les marches vous remarquiez que les extrémités étaient d’une bonne grosseur et qu’au milieu des marches les marches étaient beaucoup moins épaisses, car elles étaient usées par le temps et par tous les gens ayant emprunté ces escaliers.

Nous avons regardé les documents trouvés en lien avec l’historique de la maison. En 1835, la résidence existait et était abandonnée. Par la suite, elle a servi comme chapelle et puis redevenue une maison résidentielle. Impossible de savoir l’année exacte de sa construction. De plus, ils ont aussi trouvé des médailles de saint dans la demeure et nous supposions qu’elles avaient été mises dans la maison lorsque celle-ci jouait le rôle de chapelle. Impossible de savoir s’il y a eu des rites funéraires ou non pratiqués en cette chapelle.

Nous avons fait le tour des lieux et le propriétaire nous a raconté les événements vécus durant les dernières années. Les phénomènes étaient tous mineurs et rien ne laissait supposer la présence d’entité menaçante. Lors de cette première présence, Dom et moi n’avions pas senti de présence comme telle, mais bien la présence d’énergie résiduelle. Une atmosphère particulière et tangible dans ce lieu. Est-ce que nous capterions plus des phénomènes en lien avec de l’énergie résiduelle ou pourrions nous communiquer avec des entités présentes sur place? Nous étions bien curieux de le savoir lors de notre enquête et nous étions loin de penser vivre ce que nous y avons vécu…

Enquête du 7 novembre 2015

Nous sommes arrivés sur les lieux vers 20hrs. Nous étions 3 personnes de l’équipe plus les deux personnes demeurant dans cette résidence ainsi qu’une personne qui désirait faire partie de notre groupe et qui connaissait les propriétaires du lieu. Nous avons pris le temps d’installer nos différentes caméras infrarouges ainsi que le détecteur de mouvement dans les différents endroits que nous avions ciblés dans la demeure.

Durant l’installation, j’ai ressenti un frottement important derrière mes jambes comme la sensation d’un animal qui passe derrière vous et qui se frôle à vous en passant. Il n’y avait aucun animal dans la maison et lorsque cela s’est produit, j’ai immédiatement regardé s’il y avait près de moi des objets en lesquels j’aurai pu m’accrocher. Il n’y avait aucune explication logique de cet événement qui sur le moment j’ai considéré comme mineur et ayant peu d’importance.

Nous avons débuté l’enquête au sous-sol, j’ai demeuré devant le moniteur afin d’assurer une surveillance dans toute la demeure. Dom, Jessika, Véronique ainsi que le propriétaire du lieu ont descendu afin de procéder à l’enquête. Il n’y a pas eu de réaction k2, aucune communication à l’aide du ghost box, aucun pve, etc.  Par contre, il y a eu 3 éléments qui se sont produits dans le sous-sol qui sur le moment nous ont simplement questionnés, mais qui ont pris un tout autre sens lorsque la soirée a été terminée…

Premier élément, Véronique a vécu la même expérience que moi. C’est-à-dire qu’elle a senti un frôlement derrière ces jambes comme si un chat passait et se frôlait sur elle alors qu’il n’y a pas d’animaux sur place. Nous nous sommes questionnés sur cet élément, mais rapidement passés à autre chose… Deuxième élément vécu, le propriétaire du lieu à relever avoir l’impression de voir des changements de noirceur dans une section du sous-sol. Encore là, nous nous sommes dit qu’il était possible que cette perception soit liée à l’ajustement de nos yeux lorsque nous sommes dans la noirceur. De plus, n’oubliez pas que nous n’avions aucun élément capté à l’aide de nos appareils technologiques. Le troisième élément a été vécu par Jessika. Elle a clairement ressenti une pression sur son bras lorsqu’elle changeait de position comme si elle aurait accroché quelques choses ou quelqu’un au passage alors qu’il n’y avait personne à cet endroit. Trois événements qui sont encore aujourd’hui des expériences personnelles, car nous ne pouvons pas les documenter à l’aide d’élément recueilli cette journée-là.

Après le sous-sol, nous avons enquêté dans la chambre à coucher. Là où la dame dans son sommeil a dit apercevoir un homme près du lit. Encore une fois, rien de concluant sur le moment dans cette pièce. Si ce n’est qu’à un endroit nous pouvions avoir l’impression désagréable de déranger une personne. De plus, puisque l’endroit avait été utilisé durant un moment comme chapelle, nous nous demandions si les entités présentes dans le lieu pouvaient être liées à cet élément. Alors j’ai tout simplement posé la question et quelle fut ma surprise lorsque j’ai fait l’analyse des données de voir ce qui semble être une plume vaporeuse passer exactement à ce moment-là devant la caméra.

Je tiens à dire que ce n’est pas ce que nous pouvons appeler un orbe. La forme ne correspond pas. De plus, personne ne bougeait dans la pièce, donc il n’y avait pas de courant d’air. Encore une fois aucun animal dans la maison et c’est l’unique fois où nous avons capté une telle forme durant toute la durée de l’enquête. La coïncidence est vraiment incroyable entre ma question et la captation de cet élément.   Je me questionne encore à ce jour en lien avec celui-ci.

Par la suite, nous avons enquêté dans la cuisine et salle à manger. Sur le moment, nous n’avons rien entendu de concluant. Par contre, à l’analyse nous entendons des réponses obtenues à l’aide du ghost box. Il semblerait qu’il y a eu des entités présentes.

Nous avons eu la chance de capter un nom dans l’ancien salon du premier étage soit Simon. Nous pensons encore à ce jour avoir pu communiquer avec l’entité d’un enfant présent. Mais il était difficile d’obtenir des réponses claires et précises à son sujet ainsi que sur la présence possible d’autre entité dans la maison.

Prenez note que l’atmosphère du lieu et aussi l’énergie du groupe étaient légères et que nous avons eu énormément de plaisir durant celle-ci. Nous étions une belle gang de personnes désirant en apprendre plus sur le lieu et vivre une expérience très agréable pour tous. Jamais nous n’avons ressenti un danger. Jamais nous n’avons ressenti de malaise. Ce fut tellement calme que nous nous sommes questionnés dom et moi. L’historique de la personne et les phénomènes vécus (bien que très peu nombreux) nous avait amenés à croire à la présence possible de plus d’entités que ce que nous avions eu durant l’enquête. C’était tout simplement beaucoup trop calme…

Et tout se précipita soudainement…                      

Comme nous venons de le dire, tout était calme jusqu’au moment où j’ai demandé aux gens présents s’il y avait des endroits qu’ils désiraient retourner, car sinon nous ferions immédiatement une purification de la maison. C’est à ce moment où la dame de la maison s’est levée et a affirmé vouloir aller dans le sous-sol. Et immédiatement, elle s’est mise en mouvement vers cet endroit.

Je dois dire que nous avons tous été très surpris, car au tout début de la soirée, elle avait refusé de descendre dans le sous-sol et avait même affirmé ne pas désirer y aller. Alors ce changement soudain d’idée nous a quelque peu surpris, mais nous n’avions aucune indication de ce qui se passerait quelques instants plus tard. Les gars ont descendu au sous-sol avec elle alors que les autres ont demeuré au rez de chaussé afin de préparer le matériel nécessaire afin de préparer la purification de la maison.

***

Je vous partage maintenant les 4 minutes qui sont encore à ce jour les 4 minutes les plus stressantes et les plus noires de ma vie. Les 4 minutes où tu préfères faire taire ton mental, car tu n’as aucune idée de comment tu vas réagir si tu laisses le mental pensée et analyser la situation. Je me rappelle qu’il y a eu un instant où j’ai eu l’impression que tout a cessée et je me suis entendu dire : ah non ce n’est pas vrai! Pourquoi! Et j’ai mis mon mental à off afin de pouvoir agir et me laisser guider afin d’aider la personne.   J’ai littéralement eu l’impression de faire face au mal!

***

Alors la porte du sous-sol s’est ouverte et la dame est remontée au rez-de-chaussée. Clairement elle avait de la difficulté à respirer et sur la bande audio de cet événement, vous nous entendrez lui demandez si elle va. Elle nous répond oui. Et la première question est si elle est asthmatique, car elle remontait du sous-sol où il y avait énormément de poussière alors naturellement nous avons voulu évoluer si ce n’était pas un problème physiologique.   Impossible de sortir l’infirmière en moi et honnêtement je crois qu’inconsciemment je souhaitais réellement qu’elle me dise être asthmatique et pouvoir agir concrètement afin de l’aide à mieux respirer, mais ce n’est clairement pas cela qui s’est produit.

***

Je veux prendre le temps de revenir sur l’importance de ne pas sauter aux conclusions sans prendre le temps d’analyser toutes les options possibles pouvant expliquer une telle situation. Ce que nous appelons possession est peu fréquent et il faut réellement prendre le temps de bien discerner face à quoi vous êtes confronté. Cette dame n’avait aucune pathologie sur le plan de la santé mentale. Elle n’avait pas de problème physique pouvant expliquer ce qu’elle vivait et rapidement il fut très clair pour toutes les personnes présentes que nous avions à faire avec un problème paranormal…

***

En écoutant l’audio de cette expérience, vous noterez facilement une différence dans mon ton de voix et je vous explique ici la raison de ce changement. À ce moment, il ne nous était plus possible de nier être face à un problème tout autre que physiologique. Afin que vous puissiez bien comprendre pourquoi le doute n’était plus possible, je vais vous décrire la position physiologique que la dame avait à cet instant.

Lorsqu’elle a remonté de la cave, elle avait de la difficulté respiratoire, mais malgré cette difficulté respiratoire elle avait encore la capacité de répondre à nos questions jusqu’à ce qu’elle se laisse tomber au sol en faisant d’énormes efforts afin de vomir. Soudainement, elle a tourné son regard vers nous et nous avons su que nous n’avions plus la dame devant nous.   De plus, elle a pris physiquement une position animale. Une position dans laquelle nous pouvions voir une volonté de désarticuler certains membres tels que les épaules.   Les hurlements n’étaient plus des hurlements de difficultés respiratoires et son regard était complètement changé. Les pupilles étaient totalement dilatées et son attitude en était une animal et non pas humaine.   Une confrontation s’est alors installée entre l’entité présente dans la dame et nous qui souhaitions aider. Personnellement, j’avais l’impression qu’elle nous défiait de son regard et de ces cris animaux.

Elle souhaitait clairement nous impressionner. Et entre vous et moi, c’est à ce moment que j’ai mis mon mental à off et que je me suis laissé guider afin de ne pas paniquer et ne pas pouvoir aider la personne en besoin.   À partir de ce moment, j’ai fait des actions qui peuvent paraitre anodines pour plusieurs, mais qui a énormément de sens lorsque nous prenons le temps de comprendre ce qui s’est passé.

J’ai rapidement ressenti le besoin rapidement d’assoir la dame. Ce besoin était de lui redonner un aspect humaine et non pas de la laisser dans une position animale qui était très déstabilisante. Alors en l’assoyant je lui redonnais un aspect humain et de par le fait même elle avait une position qui facilitait nos interventions.   Par contre, une fois assise, il était aussi important de la garder éveillé, car elle avait rapidement tendance à perde conscience et durant ces instants ces yeux allaient vers l’arrière, sa tête basculait vers l’arrière et elle prenait encore une position de désarticulation au niveau des épaules et du tronc.

Alors, il vous est possible d’entendre sur l’audio de cet événement notre volonté de la garder avec nous en lui demandant d’ouvrir les yeux et de rester avec nous. J’ai aussi compris toute l’importance de ces interventions fortes simples qui était de ne pas laisser l’entité de prendre encore plus de place en elle et ainsi de la tasser totalement afin que nous n’ayons plus de contact littéralement avec la dame.

J’ai demandé à son conjoint de venir me rejoindre près d’elle afin de m’aider à la ramener dans son corps. J’ai aussi énormément focusé sur la faire boire de l’eau! Et ouf! Je me suis questionné sur ce point, mais j’ai rapidement compris que le but recherché était simplement de la ramener consciemment dans son corps en lui faisant tenir tout d’abord le verre et par la suite de faire le mouvement afin de boire. Je ne me suis jamais adressé à l’entité présente, car je ne voulais pas l’inviter à prendre encore plus de place dans le corps de la dame et mon désir à ce moment était tout simplement d’aider la dame à revenir dans son corps. Le fait qu’elle ait combattu l’incorporation de cette entité en elle me donnait à croire qu’elle était encore présente et qu’il était possible de la ramener dans son corps sans faire face directement à l’entité présente.

Simplement boire lorsqu’il y a une entité dans notre corps physique n’est pas évident. Au tout début, elle avait énormément de difficulté à tenir le verre et le tenait un peu comme un enfant soit entre ces deux mains, mais les doigts encore très droit sans réflexe de prendre le verre.   De plus, malgré le fait qu’elle tenait le verre, il y a eu un moment et si je ne me trompe pas c’est dans les premières gorges qu’elle a prises. L’entité m’a clairement regardé dans les yeux et a rapidement amené le verre d’eau vers la dame. J’ai ressenti le désir de faire étouffer la dame avec l’eau du verre simplement pour me défier et peut être souhaité que j’arrête mes interventions. Il vous est possible d’identifier ce moment sur la bande audio. Par la suite, plus elle prenait de l’eau et plus elle reprenait contact avec la réalité.

De plus, j’ai rapidement demandé d’ouvrir toutes les lumières de la maison. Je voulais ramener la lumière et enlever toute possibilité qu’il arrive un accident puisque nous étions dans le noir et enlever un peu l’atmosphère de drame qui s’était installé durant ces 4 minutes qui personnellement m’ont semblé durer beaucoup plus longtemps.

Afin de faciliter encore plus le retour de la dame dans son corps physique, j’ai demandé à son conjoint de la faire marcher, mais oups surprise elle avait énormément de difficulté à marcher comme si elle ne se souvenait plus comment faire. À ce moment, elle semblait être revenue avec nous, mais son regard n’était pas franc. Je sentais qu’il y avait encore un lien avec l’entité et que celle-ci ne se tenait pas loin de la dame. J’ai donc fait la purification de la demeure en débutant au sous-sol et au 1er étage afin de terminer au rez-de-chaussée où elle se trouvait. J’ai demandé aux gens de la garder dans la maison malgré le fait qu’elle risquait ne pas aimer l’odeur de l’encens et nous ne pouvions pas prendre le risque de la laisser sortir dehors et ainsi éviter la purification qui se faisait actuellement. Je souhaitais réellement que la purification prise le lien avec l’entité et que celui-ci quitte les lieux sans faire plus de remous et c’est heureusement cela qui s’est produit.

Lorsque nous avons quitté, la dame était totalement revenue dans son corps. Elle n’avait aucun souvenir de ces 4 minutes. Elle ressentait une grande fatigue et un mal de gorge important. L’entité n’était plus dans la demeure et la demeure était bien purifiée et scellée afin que l’énergie ne puisse y revenir. Nous avons gardé contact avec ces gens afin d’assurer le suivi de cet événement et s’assurer que tout aille bien par la suite.

***

Plusieurs personnes m’ont demandé si j’ai demandé le nom de l’entité et ma réponse est non! Je vous explique pourquoi je ne l’ai pas fait.   Il y a eu un moment où j’aurai pu le demander, mais j’aurai ainsi invité l’entité à prendre encore plus possession du corps physique de la dame et cela n’était pas mon but. Mon but était de ramener celle-ci dans son corps. Car je me suis réellement demandé par la suite ce qui serait arrivé si nous n’étions pas arrivés à la faire revenir dans la réalité. Où aller chercher de l’aide? Alors le nom de l’entité n’était pas une priorité pour moi en ce moment. Et comme je vous l’ai dit, je ne voulais pas encore plus l’inviter dans le corps de la dame. Personnellement, je crois que lorsque l’entité a la capacité de vous parler par le corps de la personne possédée c’est qu’il y a donc une possession complète de la personne.

Durant cette expérience, nous avons réellement pu voir l’incorporation de l’entité dans le corps physique de la dame et la résistance qu’elle a eue face à cette intrusion dans son corps physique. La toux, les efforts afin de vomir et les cris étaient en résistance à la prise de possession par l’entité.   L’entité a réellement pris possession de la dame, mais n’a pas pu parler par elle et n’est pas non plus intervenue dans l’environnement alors qu’il était dans le corps de la dame. Je crois qu’en focalisant sur l’importance de ramener rapidement la dame dans son corps, nous avons pu limiter les dégâts (si je peux dire).

L’entité présente n’était pas un démon. Plusieurs éléments m’amènent à penser que nous n’étions pas face à un démon. Les manifestations n’étaient pas assez fortes pour que ce soit un démon. Un démon n’aurait pas quitté simplement en faisant une purification, elle aurait combattu afin de demeurer présente.   Nous étions face à une créature du bas astral et je ne sais pas à quel point l’entité était animale ou de type humaine, mais il est clair pour moi qu’il venait du bas astral.

Nous n’avons pas de vidéo de cette scène, car par pur hasard, cela s’est produit dans un endroit de la maison ou il n’y avait pas de caméra infrarouge qui filmait dans cette direction. De plus, notre priorité a été d’intervenir afin d’aider la personne et non pas de documenter la situation. C’était la première fois que nous étions confrontés à une telle entité et nous n’avions pas pensé d’une manière de faire afin de documenter le tout. Personnellement, je ne voyais pas l’importance de filmer le tout, mais la dame m’a un jour dit qu’elle aurait aimé pouvoir voir ce qui lui est arrivé, car elle avait le sentiment de s’être fait voler 4 minutes de sa vie et ressentait le besoin de les retrouver. Alors nous avons décidé une manière d’intervention si nous devons faire de nous face à une telle situation afin d’avoir sur vidéo ce moment.